30° Degrés Magazine - Leçon d’humilité

Leçon d’humilité
à la PDG

Texte: 30° Degrés Magazine: Laurent Grabet | Photo: ©PDG 2018 | Parution: mai 2018

Tout le monde en a un jour rêvé: participer à la Patrouille des Glaciers (PDG). Pour notre journaliste Laurent Grabet, sportif endurci, le temps était venu de se confronter au mythe. La 21e édition de la célèbre course de ski-alpinisme, organisée les 17 et 21 avril derniers, lui en a offert l’occasion. Résultat ? Une expérience de vie et d’endurance qui a bouleversé ses espérances…

Aucun amateur de montagne suisse ne l’ignorait : 2018 est une année de patrouille ! Féru de ski et d’alpinisme, ne crachant pas sur une juste dose de dépassement de soi et d’ultra-endurance, je décidais, l’été passé, de me lancer dans la course. Première difficulté : trouver deux coéquipiers motivés et à la hauteur, plus un remplaçant prêt à accepter de ne probablement jamais s’aligner au départ…
Bientôt, le trio était composé. Mes deux acolytes en titre : Tim, chef d’expédition dans une école internationale, à la forme phénoménale, et Nicolas, un optimiste doublé d’un skieur au talent inné. Des gars sérieux. Ce premier détail réglé, restait à gagner sa place sur cette PDG par la grâce du redouté tirage au sort. La chance fut de notre côté. Bingo.

Des sacrifices et des contraintes
Le plus dur restait évidemment à faire : arriver suffisamment préparés le jour J, à l’heure H. Toujours enthousiaste, Nicolas espérait boucler l’épreuve en 12 h, soit un peu plus du double du temps record établi par la patrouille Troillet-Ecoeur-Anthamatten en 2010. Plus réaliste, j’ajoutais mentalement trois bonnes heures à l’estimation. Notre handicap majeur ? Le manque de temps, dicté par les contraintes professionnelles et familiales, induisant invariablement un manque de préparation – rendue d’autant plus ardue par l’éloignement géographique qui nous séparait.(...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer