30° Degrés Magazine - Jenatsch

Jenatsch
La plus haute cabane des Grisons

Texte: 30° Degrés Magazine: Laurent Grabet | Photo: ©Marco Volken

Certains y voient le refuge le plus romantique de Suisse. Imaginez une cabane cocon perchée sur la montagne (avec quelques chambres doubles), d’où émane la bonne odeur du fromage nappant les pizzoccheri et du feu de bois chauffant le sauna. Ce n’est pas un rêve, elle existe !

Plus haute cabane du Club Alpin Suisse dans le canton des Grisons, la Jenatsch Hütte se perche sur une colline de la commune de Bergün, à 2652 m d’altitude, au fond du val Bever – un petit coin de nature préservée de Haute-Engadine. Cette charmante bâtisse à la façade de pierre et aux flancs de bois, qui peut accueillir 70 personnes, est l’une des plus fréquentées du pays. Le nombre de nuitées annuelles y a même franchi pour la première fois, en 2016, la barre des 4’000 (4’029), un chiffre astronomique pour un tel établissement. L’endroit est l’un des rares de ce type à offrir trois chambres doubles, très appréciées des couples – « mais aussi des simples amis qui se bornent à y trouver un peu de calme loin des habituels ronflements des dortoirs », s’amuse la cabaniste assistante Simone d’Aujourd’hui, qui a travaillé l’hiver passé à la chamanna (« cabane » en romanche). Cet été, une quatrième chambre double a même été montée temporairement à l’extérieur du bâtiment.

Déconnexion assurée
Ici, l’accueil et l’échange sont rois. Claudia Drilling et Fridolin Vögeli, le couple qui a repris la gestion des lieux en 2012, y est pour beaucoup. « Ils peaufinent chaque détail avec amour. Les tables sont joliment décorées, les petits plats bien mis… et on peut même acheter des bonnets ou des trousses de toilette confectionnés avec goût par la maîtresse des lieux. Bref, on s’y sent pleinement accueillis ! » résume Simone d’Aujourd’hui. Le soir, avant chaque repas, Fridolin se fend d’un sympathique petit discours de présentation de son équipe, sous le regard sévère de Jörg Jenatsch, figure majeure de la guerre de Trente Ans qui a donné son nom à la cabane – et dont le portrait trône dans la salle à manger. (...)

Pour lire la suite, abonnez-vous ! cliquez ici !

FacebookTwitterEmailPinterestAddthis
Fermer